GCC Enseignants Docentes Cultura Capoeira
Contact
Facebook Grupo Cultura Capoeira

Suivez-nous !

Journée du 11 juillet 2016


Nous sommes encore à Brasilia en ce moment, c’est une belle journée chaude et ensoleillée. Durant cette journée notre programme est d’aller visiter le lycée agricole de Brasilia où Mestre Zulu a enseigné pendant quelque temps. Marcelo a aussi fait ces études dans ce lycée. Arrivé au lycée nous avons fait une roda avec Mestre Zulu, Mestre Marcelo, Mestre Mistério. Cette roda était géniale. Ensuite nous avons repris les camions pour visiter les alentours de ce lycée. Nous nous sommes arrêtés dans une ferme où il y avait des petits cochons.


Ensuite nous avons repris la route pour aller dans un restaurant où nous avons mangé du coq fermier. Ce repas était délicieux.


Après manger nous avons repris la route encore une fois pour aller à la chute d’Itiquira. C’était impressionnant, j’en ai pris plein les yeux. Nous sommes montés au plus haut pour prendre des photos. Ensuite nous sommes descendus pour que les courageux se baignent.

Ensuite nous sommes rentrés au gite pour passer une bonne soirée.


PARME Giovanni


Journée du 12 Juillet


Après une dernière nuit dans le gite près de Brasilia où chacun profita comme bon lui semblait de se reposer avant le départ sur Rio, de faire la fête avec ceux pour qui cette nuit sera la dernière avant de repartir vers la France (Giani et Giovanni) ou bien un peu des deux.

 

Ce matin du 12 Juillet, nous nous apprêtons à faire nos valises ou du moins à répartir les poids entre nos valises et nos sacs. Les souvenirs passés à Brasilia nous rendent tous un peu morose. Alors nous chargeons les bagages dans le minibus (quelque peu étroit pour mettre tout le monde dedans) façon « tétris ». C’est maintenant l’heure des « au revoir », on quitte le gîte de Brasilia, direction l’aéroport. Là-bas on y retrouve trois capoeiristes de Brasilia avec qui l’on discutera un dernier moment ainsi qu’avec Giani et Giovanni pour qui le départ pour la France se fait le même jour que pour nous.


Nous prenons une nouvelle fois l’avion, qui pour certains comme moi devient une habitude et devient moins stressant^^ avec l’avion ce qui m’a touché c’est d’une de voir la mer de cette hauteur (juste magnifique à voir) et le fait de survolé pratiquement tout Rio de Janeiro en rasant les grattes-ciels. Alors que nous allions nous poser, pour une raison que j’ignore, le pilote remonta l’avion et nous refîmes un deuxième tour de Rio avant enfin d’atterrir.


  A l’entrée de l’aéroport de Rio, nous retrouvons mestre Misterio que nous embrassons chaleureusement. En sortant, une chaleur de plomb nous attendait et une fois encore nous prenons le bus (cette fois de ville) pour aller à une station de bus car notre destination et Rio das Ostras, la ville de mestre Misterio situé à une centaine de kilomètres, nous prenons différents bus et chargeons et déchargeons nos bagages maintes et maintes fois mais en dehors de ça il était plaisant de regarder le paysage extérieur que nous offre la région de Rio.

 

Il est déjà 20h passé et nous descendons du bus à Rio das Ostras, là, surprise des capoeiristes de mestres Misterio font une roda pas loin de l’arrêt de bus, nous nous joignons à eux, les saluons et jouons avec eux. S’en suit un repas chez mestre Misterio, une magnifique fejuade.


Puis nous prenons quartier dans une maison non loin de là en précisant qu’ici il fallait rester prudent et se déplacer en groupe car la vie ici n’est pas si paisible, nous sommes dans ce que l’on appelle une « favela ». La maison est grande mais à 20 personnes à y dormir, l’organisation se met en place de qui dors où. S’en suit, un bon repos bien mérité.


2ème gradua : Sylvain (ville de Caen)

Mercredi 13 juillet


Premier lever de soleil sur Rio.


Expédition matinale vers le centre en compagnie de notre guide local Mestre Misterio, en bus, certes un peu à l’étroit mais un petit côté bétaillère qui n’est pas pour nous déplaire…


Visite du Centre de formation artistique de musique, danse et théâtre, concert improvisé par Marcelo qui ne peut résister à la tentation de jouer un petit morceau à la guitare dans le studio, rapidement accompagné par Mestre Misterio et Arthur, démo de samba dans la salle de danse, puis petite initiation à la samba… il reste encore un peu de travail pour certains dont nous tairons les noms…


Balade le long du front de mer, le reste de la matinée est consacré au farniente sur la plage, bronzette, baignade et cie…


Repas dans un resto près de la plage et aprèm sur le même mode, histoire de se remettre en douceur du voyage de la veille et de s’acclimater tranquillement.


Arrivée tonitruante de professor Feticeiro en fin d’après-midi « C’est moi ! ».


Retour à domicile, chez Mestre Misterio, pour une soirée en compagnie de Mestre Russo, Mestre Levi, Mestre Arcoiris et de professor Feticeiro.


Nadège, première corde Allonnes


Voyage GCC au Brésil 2016

du 11 au 16 Juillet

14 Juillet 2016, fête nationale en France…


Levé très matinal pour certains, d’autres grappillent les dernières minutes au lit qui pour récupérer : bouchons devant la salle de bain (Banheiro) tels ceux de Rio. Les tortues (tartaruga) nous attendent sous un soleil encore bien chaleureux.


Petit déjeuner (Café de mañha) animé par Professor Feiticeiro arrivé la veille. Nous découvrons grâce à Mestre Marcelo -d’humeur chafouine- les conditions de travail du chauffeur non payé lorsqu’il nous attend.


Présentation des coaches sportifs : Ils encadrent les entrainements matinaux à la plage où l’homme le plus âgé a 87 ans.


Nous prenons des photos d’une grosse statue de la baleine et d’un plongeur sous-marin (Pour voir l’échelle de grandeur de ce cétacé qui peut peser plus de 4 tonnes).


La sculpture n’est plus recouverte d’eau pour protéger de la dingue. Nous apprenons que ces gros mammifères cherchent le climat chaud du Brésil comme Mestres Levi, Jorge et Russo attablés au soleil pendant que nous visitons le marché artisanal.


Le cours de maculélé est animé par Contre-Mestre Claudinha, au chant puissant nourrit de sa passion du maculélé de Rio. Nous apprenons qu’il y a trois sortes d’atabaque le LÊ, le RUMPI et le RUN. Il y a donc trois toques, le lent (IGECHA), le modéré (CONGO) et le rapide (BARRA VENTO) et un toque spécifique existe aussi pour la Samba de Roda le CABULA.


C’est aussi l’ouverture du Batigrado de Mestre Misterio, teinté de beaucoup d’émotions et d’hommages accompagné par le son du Berimbau. Les stages de capoeira sont animés par Professor Eclectrico qui se met à disposition des élèves avec humilité et pédagogie adaptées. Le second stage est animé par Mestre Pitu, il est intensif et il prépare bien au rythme soutenu dans la roda.


Mestre Marcelo nous informera des événements dramatiques de Nice, jour de fête nationale.


L’hommage poignant aux victimes, sur le toque lamento ou morte du Capoeira exécuté par Mestre Misterio au Bérimbau, lors de la fin du stage, est pour ma part réconfortant. Car lorsque que nous l’écoutons et chantons, nous nous donnons tous la main.


Karina KOSZTELA 1iere corde


Samedi 16 Juillet


Journée de graduation du groupe par Mestre Misterio. Celle-ci a démarré par un petit déjeuner copieux chez Mestre Misterio, avec des sandwichs composés d’une sorte de mortadelle et des gâteaux à la banane, café sucré (déjà préparé comme cela), café sans sucre…


L’évènement s’est déroulé dans un autre gymnase que celui prévu à la base (près de chez Mestre Misterio). Il a eu l’information quelques jours avant de ce changement et a dû trouver un autre gymnase et un moyen de transport pour nous emmener jusqu’au lieu.


Le premier stage a démarré à 9h du matin et a été mené par le Professor Marreta. Ce fut une des journées les plus chaudes lors de notre séjour à Rio Das Ostras. Avec cette grosse chaleur dans le gymnase, le cours fut difficile car nous avons trop peu l’habitude de cette chaleur dans nos régions respectives.


Nous avons enchaîné un cours avec Mestre Russo. Puis nous avons découvert le ballet africain avec professor Amanda qui ne fait pas de capoeira mais prof de danse et de sport dans une école. Nous nous sommes rendu compte, que certains brésiliens avaient des difficultés à trouver le rythme, c’était pour nous rassurant…


Retour chez Mestre Misterio pour le déjeuner.


L’après-midi, reprise à 14h, le stage était avec Mestre Marcelo, entrecoupé par la presse qui est venue filmer l’évènement. Chantal a été interviewée et Arthur (notre second traducteur officiel du groupe) a fait traduit pour les journalistes. Nous avons fait une rode sans chant pour que les journalistes aient une vidéo de fond dans leur reportage puis le cours de Mestre Marcelo a repris normalement.


Enfin, une rode pour les graduations a démarré, les premières cordes ont été les premiers à recevoir leur corde, puis les gradés par niveaux. La fille de Mestre Misterio, Rwanda a changé de grade. Nous étions tous fiers d’elle.


Retour chez Mestre Misterio et dans la maison où nous dormions pour prendre une bonne douche. Le soir, dans la pièce où Mestre Misterio donne ses cours, nous avons appris les pas de Samba de rode avec contre-mestre Claudinha. Toutes les filles étaient déguisées. Nous avons aussi dansé autour d’un bâton, il fallait sortir de la danse si on le touchait.


Et pendant ce temps-là, les non capoeiristes et les capoeiristes épuisés ont fait une journée plage ;-)


Sabrina, première corde, Allonnes