GCC Enseignants Docentes Cultura Capoeira
Contact
Facebook Grupo Cultura Capoeira

Suivez-nous !

DIMANCHE 3 JUILLET 2016


Donc nous avons tous dormi chez Fatima, parmi nous de nombreux ronfleurs …. 

 Après un petit déjeuner copieux, fruits à volonté, gâteaux, pão de queijo……, BRIEFING avec Mestre Marcelo, évidemment, il ne faut pas oublier que c’est un voyage de capoeira ! Ah ah !


Briefing terminé, une équipe se rend à l’Espaço Mayor, notre hébergement à Goiania, pour finir d’organiser avec les personnes qui nous accueillent notre « dortoir », préparer le feu du churrasco gaucho. Ce sont les premiers d’ailleurs à gouter le fiu-fiu, cachaça améliorée aromatisée avec une touche de sel. Pendant ce temps-là, une autre équipe fait le tri des affaires pour l’humanitaire, chez Fatima. Travail efficace et rapide, un vrai travail d’équipe ! Puis départ des derniers en direction de l’Espaço Mayor. Obrigada Fatima, pour l’accueil chaleureux, et toutes les bonnes choses à manger et à boire que beaucoup d’entre nous avons découvert.


A l’Espaço Mayor, nous avons été accueillis par Eldeir, maîtresse des lieux, ainsi que par son fils, deux personnes à la douceur et à la gentillesse incroyable, puis nous avons mangé ( salade, œufs de caille, et de la viande trop bonne).


Puis…. 1ère RODA AU BRESIL A L’ESPAÇO MAYOR !!!!! MUITA EMOÇAO !


Nous avons commencé une roda sous le soleil du Brésil, avec le grupo Nago, avec la présence du professor Tchoco et professor Falcão, à côté du feu du churasco gaucho. Même pas chaud !!!


Petite pause agua, pour éviter le dessèchement des français dès leur premier jour, il y en a encore 28 derrière.


Nous avons fait une deuxième roda, plus loin, à l’ombre celle-là. Là les gradés Brésiliens ont joué avec Dominique les uns après les autres. Trop fort !


Claude a joué avec son frère jumeau Brésilien.


Sylvio, qui s’est occupé du barbecue, un Brésilien donc, a été initié dans la roda composée à moitié de Français au Brésil. Superbe échange culturel.


 Ce seront des rodas qui resteront dans nos mémoires.


Après la roda, pendant que certains de nous vont se mesurer au football contre des Brésiliens, plus jeunes et plus…. doués, il faut bien le reconnaître, d’autres passent un petit moment instruments pour certains avec des gradés Brésiliens. Petit « cours » improvisé pour Sabrina, Karina et Manon au pandeiro et à l’atabaque, et pour Claude et moi au berimbau. Sur 3 berimbau, 2 cordes qui se rompent…Mais comment faire ? L’un des gradés s’en va…puis reviens avec un morceau de pneu de voiture, mais pourquoi faire ? Et bien pour réparer la corde du berimbau bien sûr !!!!! Alors que certains de nos camarades ont tenté cette expérience en France dans le passé et y ont passé des heures, HOP ! Découpage du pneu et remontage du berimbau en …10 minutes montre en mains !! Et on ne se demande pas avec quoi ils ont coupé le fil d’acier…. à mains nues, évidement !! Ça a l’air tellement facile, on va essayer…. en fait ça parait facile, mais ça parait seulement.


L’heure du repas arrive, on mange le churrasco gaucho, on boit, un groupe de musique commence à jouer à l’Espaço Mayor, tout le monde s’amuse et presque tout le monde a dansé, et oui, même certains, mais…. Chut !


Tout le monde se demande l’heure qu’il est, « oh, il doit être au moins 3h du mat ! », non, non, il est seulement 23h ! Entre le décalage horaire, et la nuit qui se couche à 18h car c’est l’hiver, nous sommes tous décalés ! Chacun se couche petit à petit, au fur et à mesure que la soirée avance.


 A demain !

Chantal - 4ème corde


   


Lundi 4 Juillet 2016


Nous nous sommes levés vers 7h30, certain sont aller prendre leur douche pendant que les autres commençaient à déjeuner.


Une fois toutes les douches prisent, les personnes motivées se sont préparées pour aller se balader dans le quartier où notre gite est situé. Les autres camarades, qui n’étaient pas motivés, ont aidé à la préparation de repas du midi.


Pendant cette balade qui a duré environ 1h30, nous avons visité les différentes rues de ce quartier. Le dépaysement est total, la flore de ce quartier est complétement différente de celle de France. Nous avons profité de cette occasion pour acheter le nécessaire pour les prochains jours.


Nous avons pu constater la différence entre une école publique qui est taguée sur tous ses murs avec des messages pour l’éducation et une école privée qui était entretenue dans tous ses recoins.


Ensuite, après cette visite nous sommes rentrés au gite pour manger. Nous avions notre après-midi de libre, certains jouaient aux cartes, d’autres au football pour se préparer aux matchs de Futsal un peu plus tard dans la journée. Vers 17h30, nous avons pris le mini bus pour nous rendre à la rédaction du journal «  O diario » pour lequel nous avons été pris en photo. Après ça nous avons repris le mini bus pour se rendre au gymnase où se dérouleraient les matchs. Juste avant le match, je mis le pied dans une fourmilière où se trouvait des fourmis de feu… Manque de chance une fourmi me mordit au pied. Malgré ce petit incident tout le monde profita de ce moment de pur bonheur. Après cela nous rentrons au gite pour aller manger et finir la soirée dans la joie et la bonne humeur.


Ewen Le Floch, 4ème corde.


Mardi 5 juillet 2016


On a fait plein de choses. On a trié les affaires pour les petits enfants. On a pris le car. Les enfants jouaient au foot. On a fait un peu de Capoeira avec eux.  Nous nous sommes regroupés pour donner des vêtements aux enfants. Ils étaient contents avec nous. Nous avons fait une photo tous ensemble.


On a pris le car encore, et on est allé faire de la Capoeira avec le groupe Capoeira Luanda. On a été accueilli par Mestre Guerreiro et ses élèves.  On a fait une grande roda de Capoeira. Beaucoup de Brésiliens ont joué avec moi. C’était bien.


Le soir on est rentré et on a mangé du gâteau pour l’anniversaire de Monitor Cristiano. Marcelo a joué de la guitare et a chanté avec son frère. Je me sentais bien.


Dominique


Mercredi 6 juillet 2016


Après un bon petit déjeuner, départ pour les cours de capoeira. Stéphane, mon mari, et Tony, le mari d’Anita, sont restés sur place, afin de se reposer un peu (ils ne sont pas capoeiristes), se balader en compagnie d’Isaias (qui ne voulait pas les laisser errer seuls dans le quartier), et surtout préparer à manger avec Eldeir pour notre festa du dernier soir à Goiania.


Faute de véhicules suffisants, il a fallu se résoudre à faire 2 tours. Les capoeiristes du 2ème tour ont patienté en faisant des jeux de société, ou en s’exerçant au pandeiro


Mestre Deputado, élève de Mestre Bimba, nous a accueilli dans le gymnase de Mestre Pança (président de la fédération de Capoeira de l’état de Goias). Il a pris le temps de nous parler de lui, de la Capoeira. Mais il s’est surtout intéressé à notre capoeira, il nous a donc posé des questions : comment avons-nous découvert la capoeira ? que nous apporte-t-elle ?


Ensuite, vint le temps du 1er cours de capoeira : en tant qu’élève de Bimba, Mestre Deputado nous a fait découvrir les 8 séquences de Bimba. Parfois les élèves de Bimba étaient amenés à répéter la même séquence pendant 3 à 4 mois !!!!


Avant une petite pause « agua » indispensable, Mestre Deputado et Mestre Zulu, qui nous avait rejoint, ont une fois de plus partagé avec nous leur expérience et leur vécu de capoeristes. Ils se connaissent et sont amis depuis plus de 40 ans ! Mestre Deputado nous a présenté ses livres, et de nombreux élèves se sont rués sur l’occasion pour les acheter… avec autographe bien sûr !


En 2ème partie de matinée, nous avons eu un cours avec mestre Pena Negra (Plume Noire), du groupe Movimento, accompagné de Professor Gavião (c’est un rapace) et Graduada Carol (Ana Carolina de son vrai nom). Nous nous sommes servi des 8 séquences de Bimba fraîchement apprises, pour étudier des variations autour du jeu des questions réponses attaques/défenses.


À la fin du cours Mestre Pena Negra nous a parlé de sa Capoeira

Après tout ça, on a bien mérité une pause repas : Almoço na casa do Mestre Pança. Au menu : poisson (Peixe).


Après le repas nous sommes allés découvrir le forro… qui n’était ni plus ni moins que l’équivalent de notre bal musette. Les brésiliens nous ont invité à danser avec eux. Mais pas le temps de s’attarder car Mestre Suíno, du grupo Candéais, nous attend pour un nouveau cours dans son gymnase.


Nous avons été accueillis à bras ouverts, une fois de plus… Conscient de notre fatigue émergente, Mestre Suíno nous a donné un cours autour de la musicalité : du chant, tout d’abord, puis des instruments : Berimbau, pandeiro, atabaque, mais aussi Agogo et reco-reco. Puis une petite pause pour reprendre des forces… la chaleur Brésilienne est éprouvante pour nos organismes.


Puis vient le temps d’un cours autour de la capoeira Angola. On nous apprend à jouer avec malice, à se déplacer comme un serpent, à bondir comme un chat. Pour ma part, je suis restée aux instruments, car mon corps m’a dit stop, et comme nous ont dit les Mestres il faut savoir l’écouter.


Le cours s’est terminé, comme il se doit, par une roda. Avant de quitter le gymnase, nous avons pris le temps de faire des photos avec les élèves et gradés de Mestre Suíno. Une fois de plus il faut partir, on quitte le gymnase avec la satisfaction d’avoir lié de nouvelles amitiés.

Nous sommes rentrés à l’Espaço Mayor, où Eldeir et son équipe nous attendait pour la dernière soirée. On a donc fait la Festa autour d’un Churrasco (barbecue), on a bu (avec modération) de la cachaça aromatisée à l’ananas et à la menthe (du Fiu-Fiu) ; on a appris à faire un cocktail (caïpirinha) à base de cachaça, citron vert, sucre (2cs) et glaçons. Arthur et Ewen ont été invités par des brésiliens à jouer au Futbol, et ont intégré une équipe de brésiliens. Ils ont gagné leur match 4-0 !!!!!


La fête s’est terminée tôt pour les plus raisonnables, les autres qui l’étaient moins ont attendu tôt ce matin pour aller se coucher.


Isabelle LE FLOCH


Voyage GCC au Brésil 2016

du 3 au 6 Juillet